recherche

Accueil > Les auteurs > Frédéric Lordon *

Frédéric Lordon *

* Frédéric Lordon es un economista francés que trabaja con la filosofía, segun su propia definición, director de investigación en el CNRS en París. Es el autor de « Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières », Raisons d’agir, octubre de 2008 ; « Conflits et pouvoirs dans les institutions du capitalisme », Presses de Sciences Po, 2008 ; « Et la vertu sauvera le monde », Raisons d’agir, 2003 ; « La politique du capital », Odile Jacob, 2002. « Imperium » Structures et affects des corps politiques. La Fabrique, septembre 2015.

****************

* Frédéric Lordon est un économiste qui travaille avec la philosophie, selon sa propre définition, directeur de recherche au CNRS. Il est notamment l’auteur de «  Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières  », Raisons d’agir, octobre 2008 ; « Conflits et pouvoirs dans les institutions du capitalisme », Presses de Sciences Po, 2008 ; « Et la vertu sauvera le monde  », Raisons d’agir, 2003 ; «  La politique du capital  », Odile Jacob, 2002. « Imperium » Structures et affects des corps politiques. La Fabrique, septembre 2015.

Articles de cet auteur (81)

Fréderic Lordon : « Nous ne revendiquons rien »

Leggere in italiano : « Noi non rivendichiamo nulla » Au point où nous en sommes, il faut être épais pour ne pas voir (...)

DiEM échouera, DiEM perdidi

A n’en pas douter, le lipogramme est un exercice littéraire de haute voltige – en tout cas selon la lettre sacrifiée, (...)

« Merci patron ! », de François Ruffin
Un film d’action directe, par Frédéric Lordon

« Merci patron ! », de François Ruffin Comme on ne risque pas d’avoir les studios Universal sur le dos et qu’en (...)

Frédéric Lordon : Ce que nous pouvons

France, État d’urgence, Sarkozy, Hollande, Valls, terrorisme, Paris.

Le parti de la liquette

Si l’on avait le goût de l’ironie, on dirait que le lamento décliniste ne se relèvera pas d’un coup pareil, d’une (...)


« Plan A, plan B ? Plan C ! » Fredéric Lordon

Comme à l’époque où nous jouions avec les petites lettres en vermicelle dans le bouillon, voilà donc que la gauche (...)

Clarté de Frédéric Lordon

Jacques Sapir : Sur la logique des « fronts » (à propos et avec l’appel de Stefano Fassina) par Jacques Sapir* Read (...)

La gauche et l’euro : liquider, reconstruire

1. L’euro interdit radicalement toute politique progressiste possible. 2. S’il en était encore besoin, le traitement (...)


Union Européenne : Le crépuscule d’une époque

C’est une photo comme il y en a des milliers, certaines sympathiques, d’autres grotesques : un selfie. Deux ahuris (...)

Frédéric Lordon : L’euro, ou la haine de la démocratie

Forcément, ça leur a coupé la chique. Qu’on puisse jouer la carte de la démocratie, c’est la chose qui est maintenant (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id