recherche

Accueil > Les Cousins > Colombie > Une commission chargée de négocier avec les groupes paramilitaires (...)

24 décembre 2002

Une commission chargée de négocier avec les groupes paramilitaires colombianos

 

Le gouvernement colombien a nommé lundi une commission chargée de gérer d’éventuelles négociations de paix avec les groupes paramilitaires qui ont signé le cessez-le-feu, a déclaré lundi le commissaire du gouvernement colombien en charge des négociations de paix Luis Carlos Restrepo.

« C’est la première réponse du gouvernement aux déclarations de cessez-le-feu des groupes paramilitaires », a déclaré M. Restrepo.

Six hommes, certains ayant négocié avec les groupes rebelles colombiens par le passé, vont rencontrer les chefs de la puissante milice d’extrême droite des Autodéfenses unies de Colombie (AUC) pour évoquer la paix et la démobilisation, a-t-il précisé.

Les AUC, qui comptent dans leurs rangs environ 70% des 10 000 miliciens d’extrême droite du pays, ont annoncé fin novembre qu’ils observeraient un cessez-le-feu unilatéral à partir du 1er décembre. Ils ont été rapidement suivis par plusieurs autres groupuscules de même obédience, dont le Bloc Bolivar centre et le Bloc des Conquérants d’Arauca qui regroupent 1500 hommes au total.

Figurent parmi les membres de cette Commission chargée des négociations, Carlos Franco, responsable des droits de l’homme à la vice-présidence colombienne et ancien rebelle de l’Armée de libération populaire, et Jorge Castano, qui a négocié avec le deuxième groupe paramilitaire du pays, l’Armée de libération nationale (ELN).

Font également partie de la commission, Eduardo Leon, médecin, Ricardo Avellaneda, économiste, Gilberto Alzate, un ex-magistrat, et Juan Perez, un ancien homme politique colombien.

La guerre civile colombienne, opposant le gouvernement aux groupes paramilitaires, fait chaque année quelque 3500 morts.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id