recherche

Accueil > Les Cousins > Uruguay > Tabaré Vázquez et le Frente Amplio confrontés à la loi d’amnistie.

12 avril 2008

Tabaré Vázquez et le Frente Amplio confrontés à la loi d’amnistie.

 

Le parti officiel s’est éloigné de l’attitude de l’exécutif sur la Loi d’Amnistie, et Tabaré Vasquez a demandé une coopération à son alter ego étatsunien George Bush dans l’enquête sur les crimes de la dernière dictature uruguayenne.

Le Président de la République d’Uruguay a envoyé un message a bush demandant un accompagnement pour élucider tous les cas de violation des droits de l’homme entre 1973 et 1985.

Tabaré Vasquez a demandé notamment la dé-classification des documents du Département d’Eta, liés au crime politique de Cecilia Fontana de Heber, survenu le 6 septembre 1978.

Mais le parti du Président ne s’est pas montré d’accord avec la suite des enquêtes sur les crimes de la dictature et prend ses distances avec l’opinion officielle.

Les forces qui font partie du "Frente Amplio" ont décidées de s’unir dans une campagne contre la Loi d’Amnistie qui empêche de juger les militaires pour tortures et assassinats.

Il s’agit de la loi de Caducité de l’Etat élaboré en 1986 qui fut soumise au vote et adoptée en 1989.

Désormais, il manque 300.000 signatures pour faire un référendum et annuler la loi d "’impunité".

En plus du Frente Amplio, participent à la campagne, le Plenario Intersindical de Trabajadores-Convención Nacional de Trabajadores (PIT-CNT) et d’autres forces de la gauche et organismes des droits de l’homme.

Púlsar. Buenos Aires, le 8 avril de 2008.

- Audios disponibles  :

Omar Esparza, Integrante CACTUS
01 min. 10 seg. (477 KB)

Leer en español

Traduction de l’espagnol pour El Correo de  : Estelle et Carlos Debiasi.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id