recherche

Accueil > Argentine > Justice - Droits de l’homme > Sociétés transnationales, acteurs majeurs dans les violations des droits (...)

3 mars 2012

CETIM 10

Sociétés transnationales, acteurs majeurs dans les violations des droits humains

par Alejandro Teitelbaum*, CETIM

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Pour comprendre le système de pouvoir dominant dans la société contemporaine il faut connaître le rôle que les sociétés transnationales occupent dans celles-ci.

Les sociétés transnationales agissent dans la production et dans les services - pratiquement dans toutes les sphères de l’activité humaine - et aussi dans la spéculation financière. Elles interviennent mêmes dans des activités illicites et dans une zone grise entre la légalité et l’illégalité.
Elles occupent un rôle de premier plan dans les décisions du pouvoir et dominent les médias qui permettent de dicter aux êtres humains leur comportement, leurs idées, leurs aspirations et leurs habitudes. Cette activité polyèdre est dominée par un objectif fondamental : l’obtention du bénéfice maximum en un minimum de temps.

Ce Cahier est une actualisation et un complément de celui publié par CETIM en 2005 sous le titre « Sociétés transnationales et droits de l’homme » et, en tenant compte du fait que le CETIM a publié des nombreux travaux (livres, brochures et cahiers) sur différents aspects des problèmes posés et les violations des droits de l’homme commises par les STN, ce Cahier aborde un nombre limité de sujets de rigoureuse actualité, toujours liés aux grandes Sociétés Transnationales : les tentatives, jusqu’à présent frustrées, d’établir des normes internationales obligatoires pour les STN, l’industrie de l’armement, les sociétés transnationales de mercenaires, les crises économiques et financières et l’appauvrissement conséquent et la détérioration des conditions d’existence de vastes pans de la population mondiale.

Table des matières

Introduction

I. Les tentatives infructueuses d’établir des normes internationales obligatoires pour les STN

  • A) Antécédents
  • B) Remise de la question sur le tapis
  • C) Rapport final de John Ruggie (2011)
  • D) Le Global Compact, cheval de Troie des STN aux Nations Unies

II. Les STN, l’industrie d’armement et les guerres

  • A) Une industrie privée et juteuse d’ampleur considérable
  • B) L’OTAN et le « marketing » des armements
  • C) La paralysie de la Commission du désarmement des Nations Unies

III. Les STN de mercenariat

  • A) Un phénomène exponentiel
  • B) Un cas démonstratif

IV. Le capital financier transnational, les crises et la détérioration des conditions de vie

  • A) L’hégémonie du capital financier
  • B) Les crises financières

Conclusion

Annexe

TEXTE COMPLET :

PDF - 377 ko
Sociétés transnationales, acteurs majeurs dans les violations des droits humains

Différents documents cités dans ce cahier :

- Page internet du Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, M. John Ruggie, sur les droits de l’homme et les sociétés transnationales et autres entreprises
sur le site du Haut-Commissariat des droits de l’homme (uniquement en anglais !)

- Voir le Dossier du CETIM sur ce sujet

- Voir notre brochure publiée en 2005 intitulée "Sociétés transnationales et droits humains"

- Voir la publication du CETIM sur le Global Compact et Nestlé (uniquement en anglais)

- Read in english

CETIM n° 10. Suisse, Décembre 2011.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id