recherche

Accueil > Les Cousins > Équateur > Rafael Correa souligne la gravité des faits reprochés à l´actuel président de (...)

3 mars 2019

Rafael Correa souligne la gravité des faits reprochés à l´actuel président de l´Équateur

 

L´ex-président de l´Équateur Rafael Correa a considéré que les faits reprochés en ce moment à son successeur, Lenin Moreno, pour de prétendus liens avec des comptes et des entreprises offshore, sont extrêmement graves.

Selon ses propos lors d´un entretien accordé à Radio La Pizarra, le mandataire (Lenin Moreno) ne devrait pas quitter la présidence, mais aller directement en prison, pour le scandale de corruption qui l´entoure, qui est d´ailleurs passé sous silence par les médias nationaux de communication.

La posture de Correa répond à l´accusation rendue publique il y a quelques jours concernant de possibles liens de Moreno avec l´entreprise offshore Ina Investment, créée par son frère au Belize en 2012.

Selon la plainte, ont été acquis depuis cette entité des biens et produits destinés à l´appartement de Lenin Moreno à Genève (en 2015), et au moins deux transactions bancaires ont été effectuées pour l´achat d´un autre appartement lui appartenant en Espagne.

L´accusation à l´encontre de l´actuel mandataire équatorien a été présentée devant le Ministère Public par le député Ronny Aleaga, qui a également joint les autorités espagnoles pour expliquer et montrer les documents qui avalent cette plainte, et ainsi demander l´ouverture d´une enquête.

Pour sa défense, Lenin Moreno a nié tout lien avec la compagnie mentionnée, des comptes ou des biens acquis à l´étranger ; même s´il n´a pas nié l´existence d´Ina Investment, dont la première partie de l´appellation coïncide avec les prénoms de ses trois filles : Cristina, Karina et Irina, comme l´ont fait remarquer certains.

En plus du processus formel sollicité à son encontre, de nombreuses organisations politiques et sociales demandent la destitution du président pour ne pas appliquer le projet qui l´a conduit au Palais de Carondelet (siège de l´Exécutif).

Prensa Latina. Quito, 28 février 2019

Répondre à cet article

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id