recherche

Accueil > Argentine > Osvaldo Peredo, le chanteur de Buenos Aires

7 octobre 2013

Osvaldo Peredo, le chanteur de Buenos Aires

par Claude Mary *

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Le 14 octobre, La Bellevilloise dans le 20e ardt, propose une soirée exceptionnelle, porteña de pied en cap, intitulée « Cabaret Tango », avec le récital d’une figure mythique de l’underground porteño : le chanteur Osvaldo Peredo.

A plus de 80 ans, (il est né en 1930 à Buenos Aires), Osvaldo vient d’enregistrer son second album avec la Orquesta Típica Almagro, formée de jeunes musiciens de 50 ans ses cadets.

Sa jeunesse à lui ? Il a fait tous les métiers, de joueur de foot en Colombie, à modèle pour des pubs au Vénézuela, en passant par peintre en bâtiment, gardien d’immeuble ou chauffeur de taxi dans la capitale argentine. Mais le tango, c’est autre chose ! « El maestro » comme on le nomme affectueusement à Buenos Aires a toujours chanté et a commencé à se produire dans les années 70 avec, entre autres Roberto Goyeneche, Alberto Morán, Nelly Omar. Il est aujourd’hui une figure incontournable des quartiers « tangueros  », comme Almagro ou Villa Crespo. C’est en 1998 qu’il est lancé, dans le « Boliche (bistrot ) de Roberto  », aujourd’hui classé « Café remarquable ». Il y chante alors a cappella, accompagné d’un ami guitariste. Et là, rencontre décisive avec de jeunes musiciens qui viennent de former « Amores Tango », et jouent une musique- fusion entre tango, milonga et candombe. Les musiciens qui revisitent le tango invitent aussitôt Osvaldo à chanter des classiques dans leur groupe qui décoiffe. Une belle aventure pour tous, encore bien d’actualité. A partir de 2011, le « maestro » est invité à participer au prestigieux Festival Mondial de la Ville de Buenos Aires, accompagné de grands Orchestres « Tipicas » (une dizaine de musiciens).

Inconditionnel d’un chanteur du siècle passé, Carlos Gardel, Osvaldo confie sur son répertoire actuel « Je chante ce que j’ai écouté, le plus souvent personnellement. Ce qui s’écoute aujourd’hui en disque, je l’écoutais dans les années 50, dans les bistrots, les bals, à San Lorenzo, où allait Troilo avec Rivero, Floreal. A cette époque, il y avait du tango dans les cafés. » Incarnation du tango actuel, celui des quartiers d’Almagro, de Villa Crespo, où il se produit à la « trasnoche » (passé minuit…), Osvaldo sera accompagné à « La Bellevilloise », par Moscato Luna, exceptionnellement en France. Ayant grandi dans les quartiers populaires de la zone Sud de Buenos Aires, et guitariste virtuose, Moscato Luna se partage entre tournées internationales et Festivals solidaires.

Alors que le Théâtre du Chatelet met justement à l’honneur l’Argentine du temps de Gardel avec la comédie musicale « Chantecler », célèbre cabaret des années 40, son danseur et chorégraphe Horacio Godoy ouvrira la fête à « La Bellevilloise » avec, pour la première fois à Paris, sa conférence-pratique de tango lors de laquelle il explicitera l’évolution des pas et des styles des orchestres de tango. Grande soirée en perspective.

Claude MARY pour El Correo, 7 octobre 2013

Lire en espagnol  : l’Itv de Osvaldo Peredo par Carlos ZITO

Récents concerts publics (Festival Mondial de Buenos Aires 2013) d’Osvaldo PEREDO :

  • Avec Amores Tangos - le 18 août, au Centro de Exposiciones
  • Avec Hernan "Cucuza" Castiello, Walter "el Chino" Laborde, Guillermo Fernandez, concert "Ronda de cantores" - le 17 août, à la Usina del Arte.
  • Avec l’orchestre OJOS de TANGO pour la grande Milonga de clôture du Festival de Tango de la Ville de Buenos Aires - le 25 août 2013

DISCOGRAPHIE

  • Tangos de siempre (RGS music, 2006)
    Osvaldo Peredo con la Orquesta Tipica Almagro (Almagro tangoclub, 2013).
*Claude MARY. Journaliste. Correspondante (à Buenos Aires)

El Correo. Paris, le 7 octobre 2013.

Contrat Creative Commons
Cette création par http://www.elcorreo.eu.org est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id