recherche

Accueil > Argentine > Manifestation à Buenos Aires. Macri fait l’unanimité syndicale contre (...)

29 avril 2016

Manifestation à Buenos Aires. Macri fait l’unanimité syndicale contre lui

par Estelle Leroy-Debiasi *

 

Les cinq grandes centrales syndicales coudes à coudes : Macri a fait l’unanimité contre lui lors de la manifestation qui se tient aujourd’hui à Buenos Aires, après une politique de licenciements arbitraires, et d’envol des tarifs des services, et de coupes budgétaires. Les premiers pas d’un Front Citoyen ?

Les trois CGT et les deux CTA sont unies dans la même manifestation contre la vague massives de licenciements et les mesures de coupes budgétaires, augmentations des prix et des tarifs des services publics, mises en place par le gouvernement actuel. Il y a longtemps que les 5 centrales ne s’étaient pas mises d’accord de cette façon. Elles seront rejointes également par des syndicats indépendants, le parti justicialiste, des mouvements sociaux, partis de gauches et mouvements coopératifs.

Après des semaines du gouvernement Macri, et son lot de décrets, d’accords plombant l’avenir du pays tel que celui signé avec les fonds vautours qui marque le retour à un endettement massif du pays et des vagues de licenciement qui se compte par des dizaines de milliers à n’en plus finir notamment dans le secteur public, tournant à une véritable chasse aux sorcières de nature politique, mais aussi dans le secteur privé, les hausses fulgurantes des tarifs de transport, électricité ... Le pays connaît des mobilisations sociales touchant tous les secteurs, banques, hôpitaux, écoles, universités.

Le Sénat vient de connaître un sursaut. Un premier revers pour Macri avec le vote du projet de Loi anti licenciement par 48 votes contre 16 contre. Un projet initié par le « FpV » qui vise à protéger et garantir les droits des travailleurs. Il s’agit de suspendre pour 180 jours les licenciements pour cause économiques, tant dans le public que dans le privé. Et introduire des garanties pour ceux qui acceptent la fin du contrat de travail. Un projet de Loi, selon ses promoteurs, qui vise au moins à préserver la paix sociale qui depuis le 10 décembre, date de l’entrée en fonction du gouvernement Macri, subit des coups de butoir. Reste à savoir si ce projet de Loi connaitra le même sort à l’Assemblée, dans les prochaines semaines. En attendant, la rue fait entendre sa voix. Est-ce là les premiers pas du Front citoyen appelé de ses voeux par l’ex présidente Cristina Kirchner.

Estelle Leroy-Debiasi* pour El Correo

*Estelle Leroy-Debiasi est journaliste professionnelle, Diplômée en Economie, ex rédactrice en chef du quotidien économique La Tribune.

El Correo. Paris, le 29 avril 2016

Contrat Creative Commons
Cette création par http://www.elcorreo.eu.org est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id