recherche

Accueil > Empire et Résistance > Israël > Lettre ouverte au peuple d’Israël : Tu récolteras ce que tu as (...)

2 juin 2010

Lettre ouverte au peuple d’Israël :
Tu récolteras ce que tu as semé

par Adolfo Pérez Esquivel

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

À travers son histoire, le Peuple d’Israël a préservé sa mémoire, sa spiritualité, sa culture et son identité. Malgré la dispersion, il a su sauvegarder ses valeurs. Je ne vais pas mentionner, parce que connu, son long cheminement bien vivant dans l’esprit et le cœur du peuple d’Israël, la douleur et la résistance au long des temps, des persécutions et de l’holocauste sous le nazisme.

Israël a droit à son existence, et ce même droit le peuple palestinien l’a aussi, victime des persécutions, des tortures, des bombardements et de la marginalité que leur impose Israël, en engendrant la pauvreté, la violence sociale et structurelle, en lui arrachant ses terres, en lui imposant l’établissement de colonies juives par la force et en construisant un « mur de l’infamie » qui divise le peuple palestinien.

Israël, compte sur l’appui des États-Unis ; les deux sont responsables de crimes de lèse-humanité contre le peuple palestinien.

Nous rejetons et dénonçons les dommages provoqués contre les passagers de la mission humanitaire de la Flotille de la Liberté, composée du croiseur Mavia Marmara et de cinq autres navires, qui transportaient 700 militants et dix mille tonnes de provisions. L’attaque d’Israël a causé 19 morts, des blessés et les participants ont été détenus par les forces israélites. Il est infâme qu’Israël tente de justifier son action en prétendant l’autodéfense, face à des gens qui ne cherchaient pas du tout la confrontation, mais bien à apporter la solidarité à un peuple opprimé.

Israël s’est transformé en un pays agresseur, violant les conventions internationales ainsi que le respect des droits humains et des droits des peuples. Comme l’a bien souligné José Saramango, Israël s’est transformé en Goliath du Moyen-Orient.

Il faut réagir face à la situation actuelle vécue au Moyen-Orient. Ce n’est pas par la violence que l’on résout les conflits ; il est urgent de rétablir le dialogue et les négociations pour apprendre le respect mutuel et trouver les chemins de paix et d’entente entre personnes et peuples. Les Nations Unies doivent se dépoussiérer et agir concrètement et non par de simples déclarations face à la barbarie contre le peuple palestinien, menée par le gouvernement d’Israël.

Nous savons que des secteurs du peuple d’Israël ne sont pas d’accord avec les politiques du gouvernement et qu’ils veulent en arriver à une solution juste pour les peuples et terminer avec de longues décennies de violence, de souffrance et de mort. Il est nécessaire de réagir contre l’escalade de violence et de trouver de nouveaux chemins et des alternatives pour construire la paix.

Traduction  : Claude Lacaille

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id