recherche

Accueil > Les Cousins > Paraguay > Les militaires yanquis ne sont pas bienvenus au Paraguay

17 septembre 2009

Les militaires yanquis ne sont pas bienvenus au Paraguay

 

Le président du Paraguay, Fernando Lugo, s’est déclaré opposé jeudi à la venue de 500 militaires étasuniens l’an prochain pour des exercices bilatéraux, en pleine polémique régionale sur la présence de troupes étrangères en Amérique Latine [Aperture de 7 bases étasuniennes en Colombie].

<U>Agence France-Presse</U>. Canada, le 17 septembre 2009.

« Ce n’est pas un refus catégorique. Simplement nous ne jugeons pas opportun que 500 hommes du Commandement Sud des États-Unis soient présents au Paraguay pour ce type d’exercices », a déclaré le chef de l’État en conférence de presse. Les militaires étasuniens doivent venir dans le cadre du programme « Nouveaux horizons » du Commandement Sud de l’armée des Etats-Unis. Il s’agit d’exercices à caractère ["] humanitaire ["] effectués en collaboration avec l’armée locale dans différents pays d’Amérique Latine ou des Caraïbes.

M. Lugo, premier président de gauche du Paraguay après 61 ans d’hégémonie du parti conservateur Colorado, a rappelé que « la grande présence de soldats étasuniens dans la région avait été remise en question » lors de récentes réunions de l’Union Sudaméricaine des Nations (Unasur).

Fin août, les dirigeants des 12 pays membres de l’Unasur ont lancé un avertissement contre « la présence de forces militaires étrangères » dans la région, pour tenter de surmonter la crise provoquée par l’annonce d’un accord autorisant l’accès de sept bases militaires colombiennes à l’armée des Etats-Unis.

« Un déploiement de 500 soldats, militaires et professionnels dans le pays ne passe pas inaperçu. C’est pour cela que je pense que ce n’est ni prudent, ni opportun », a ajouté M. Lugo.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id