recherche

Accueil > Notre Amérique > Blocs régionaux > ALENA, TLC US-UE > Les États-Unis et Uribe concluent un accord illusoire de "libre-échange".

28 février 2006

Les États-Unis et Uribe concluent un accord illusoire de "libre-échange".

 

Les États-Unis et la Colombie ont annoncé qu’ils étaient parvenus à conclure un accord de libre-échange après une dernière session de négociations qui s’est achevée tôt lundi.

« Nous y sommes arrivés », a déclaré le ministre du Commerce colombien Jorge Humberto Botero lors d’une conférence de presse à Washington après une dernière nuit de négociations.

Il a estimé que cet accord était « très bon pour la Colombie ». Les négociations entre les États-Unis d’un côté, le Pérou, l’Équateur et la Colombie de l’autre avaient commencé en mai 2004.

La Colombie est le deuxième pays à conclure un accord avec Washington après le Pérou avec qui les négociations avaient abouti en décembre.

Dans un communiqué, le représentant américain pour le Commerce (USTR) Rob Portman a souligné qu’« un accord avec la Colombie est un élément essentiel de notre stratégie visant à faire progresser le libre-échange dans notre hémisphère ».

Cet accord, qui doit encore être approuvé par le Congrès américain, « va créer de nouvelles opportunités pour les exportations américaines de produits agricoles, industriels et de services et favoriser les créations d’emplois aux États-Unis », a affirmé M. Portman.

Il va également permettre d’aider « au développement économique de la Colombie et contribuer à la lutte contre le "narco-terrorisme" qui menace la démocratie et la stabilité régionale », a-t-il ajouté.

M. Portman a rappelé que de nombreux produits colombiens entraient déjà sur le marché américain sans droits de douane au titre de la loi sur la préférence commerciale pour les pays andins (ATPA).

« Cet accord va permettre de créer des conditions équitables en créant une réciprocité » pour les produits américains exportés vers la Colombie, a-t-il souligné.

Les échanges commerciaux entre les États-Unis et la Colombie se sont élevés en 2005 à 14,3 milliards de dollars. La Colombie est le deuxième marché à l’exportation en Amérique latine pour les produits agricoles américains avec une valeur totale de 667 millions de dollars l’année dernière.

Le président colombien Alvaro Uribe s’était déplacé en personne à Washington à la mi-février pour tenter de débloquer les négociations. Ses efforts n’avaient pas immédiatement abouti mais une ultime séance de négociations ces trois derniers jours a permis de résoudre les derniers points de désaccord.

Ceux-ci portaient notamment sur la protection des secteurs colombiens du riz et de la volaille ainsi que sur les normes phyto-sanitaires.

L’USTR a indiqué lundi que les négociations avec l’Équateur « se poursuivaient » et que la Bolivie, qui possède actuellement un statut d’observateur, pourrait s’y joindre « ultérieurement ».

Par l’Agence France-Presse
Washington, Le lundi 27 février 2006

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id