recherche

Accueil > Les Cousins > Équateur > Le président Correa met en garde les compagnies pétrolières étrangères

8 février 2008

Le président Correa met en garde les compagnies pétrolières étrangères

 

Le président équatorien Rafael Correa a tiré la sonnette d’alarme. Les compagnies pétrolières étrangères doivent réactiver leurs investissements dans le pays , au risque dans le cas contraire de se voir retirer les champs pétroliers qu’elles exploitent au profit d’autres compagnies. Une mise en grade pour le moins claire. Les compagnies Pétrobas (Brésil), Perenco (France) , Repsol (Espagne) , City Oriente (Etats-unsi) et Andes Petroleum ont cessé d’investir depuis que leur contrat ont été renégociés, selon le président du pays, alors l’Etat ne conserve que 18% du pétrole extrait. Les compagnies pétrolières étrangères ont donc trois options, selon le gouvernement. Ou elles reversent à l’Etat les gains provenant de la hausse du prix du pétrole, ou elles se transforment en simple prestataires de service, laissant la production à l’Etat, ou elles se retirent. L’Equateur a en effet adopté l’an dernier une nouvelle législation sur les revenus pétroliers qui a depuis suscité le blocage des investissements de la part des compagnies.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id