recherche

Accueil > Les Cousins > Venezuela > Le Venezuela se prépare aux contrôles des prix et des changes

28 janvier 2003

Le Venezuela se prépare aux contrôles des prix et des changes

 

Par Bertrand Rosenthal
Agence France-Presse
Caracas

Le Venezuela, toujours à la merci d’une explosion de violences, se prépare à vivre avec un contrôle des prix et un contrôle des changes à l’entrée de la 9e semaine du mouvement de grève organisée par l’opposition contre le président Hugo Chavez.

Le gouvernement a annoncé l’imposition du contrôle des changes mercredi pour maintenir ses réserves en devises menacées, d’un côté par la baisse des recettes pétrolières, de l’autre par la fuite de capitaux. Le montant des capitaux placés à l’étranger s’élèverait, selon les journaux, à 1,8 milliard de dollars depuis le 2 décembre.

Les détails de ce contrôle n’ont pas encore été rendus publics.

Le marché des changes avait été fermé mercredi dernier, alors que la monnaie nationale, le bolivar, avait perdu 30% de sa valeur par rapport au dollar depuis le début de la grève.

De plus, le président Chavez a annoncé depuis Porto Alegre (Brésil), où se déroule le Forum social mondial, qu’il envisageait de mettre en oeuvre la taxe Tobin sur les transferts de capitaux spéculatifs.

Parallèlement, pour contrer une spirale inflationniste, il a aussi annoncé la mise en place d’un contrôle des prix. Ces mesures, selon le ministre du Commerce et de la Production, Ramon Rosales, cité par le quotidien El Nacional, s’appliqueront notamment aux produits alimentaires de base et aux médicaments.

L’inflation en 2002 a atteint les 31,2%, selon la Banque centrale du Venezuela, et les professionnels de la distribution s’apprêtaient à appliquer
« une augmentation de 15 à 30% des prix des produits alimentaires », avait indiqué Nelson da Gama, président de l’Association nationale des supermarchés et affiliés, cité dimanche par El Nacional.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id