recherche

Accueil > Les Cousins > Venezuela > Le Venezuela est un pays en guerre

21 janvier 2003

Le Venezuela est un pays en guerre

 

Agence France-Presse
Brasilia

Le président vénézuélien Hugo Chavez a affirmé lundi que son pays était « un pays en guerre », alors qu’une grève générale organisée par l’opposition dure depuis 50 jours, dans une entrevue au programme Bonjour Brésil de la chaîne de télévision brésilienne GloboNews.

« Eh bien oui, c’est un pays en guerre. Il y a ici une guerre des moyens de communication, une guerre politique ; il y a ici une guerre politique, une guerre économique, une guerre morale. Ici nous sommes en train de combattre », a dit M. Chavez.

Le président vénézuélien a réaffirmé qu’il refusait de convoquer des élections anticipées comme le réclame l’opposition, en invoquant des « raisons constitutionnelles ». Il a également qualifié la grève de « coup d’État ».

« C’est une conspiration, du terrorisme et un plan pour renverser le gouvernement constitutionnel », a dit le président Chavez qui samedi à Brasilia s’est vu refuser par son homologue brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, sa proposition d’élargir le « groupe des pays amis » du Venezuela, constitué pour trouver une solution à la crise de ce pays.

Le président Chavez a proposé également la création d’une entreprise multinationale latinoaméricaine du pétrole qui pourrait s’appeler « Petroamérique ». « Ce serait une OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) d’Amérique Latine », a dit M. Chavez confronté à une grève qui paralyse la compagnie vénézuélienne des pétroles (PDVSA).

Selon le président vénézuélien, la multinationale brésilienne Petrobras, la vénézuélienne PDVSA, la colombienne Ecopetrol, la péruvienne Petroperu, la Petroecuador (Équateur) et la Petrotrin (Trinidad et Tobago), pourraient faire partie de cette multinationale latinoaméricaine.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id