recherche

Accueil > Notre Amérique > Blocs régionaux > MERCOSUR > Le Mercosur prône davantage d’intégration

18 décembre 2010

Le Mercosur prône davantage d’intégration

par Estelle Leroy-Debiasi *

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Avancer en direction de la formation d’un espace régional de libre circulation des personnes, d’égalité de droit et de condition d’accès à la santé et à l’éducation. Tel est le ton donné lors du dernier sommet du Mercosur qui s’est tenu durant deux jours à Foz de Iguazú, au Brésil.

« Nous devons être intelligents pour ne pas tomber dans le piège des divisions et des affrontements entre pays de la région selon la vielle formule diviser pour mieux régner, qui doit être supplantée par unir et gouverner » a expliqué Cristina Kirchner, la présidente de l’Argentine.
Et d’appeler de ses vœux l’intégration du Venezuela, « un pas fondamental pour clore l’équation énergétique de l’Amérique du sud », bloquée pour le moment par le parlement du Paraguay.

La condamnation ferme de tout acte de “racisme, discrimination et xénophobie contre les travailleurs migrants” fut un temps fort du sommet, en réponse aux incidents qui se sont déroulés en Argentine la semaine dernière.

Mais surtout des accords stratégiques ont été signés par les présidents présents, Cristina Fernández de Kirchner (Argentine) , IgnacioLula (Brésil) ; José Mujica (Uruguay) et Fernando Lugo (Paraguay), portant sur le Statut de la Citoyenneté, la consolidation de l’union douanière, la création du poste de Haut Représentant qui sera une importante figure politique désignée lors d’une prochaine rencontre et l’élection directe de représentants au Parlement du Mercosur. Accords qui expriment bien la volonté des pays d’aller plus en avant dans la construction de l’union régionale.

Faisant allusion à la crise financière qu’a traversée le monde, il a été rappelé que « la politique économique mise en oeuvre dans la région a permis d’affronter une des crises les plus importantes depuis les années 30 ». Mais qu’il est aussi « nécessaire de concevoir un Mercosur adapté à la nouvelle réalité mondiale post-crise, à travers de vrais engagements dans le processus d’intégration ».

Les échanges entre les membres du Mercosur, c’est à dire le commerce interne au Mercosur a atteint cette année 42 milliards de dollars, soit une hausse de 30% par rapport à 2009, et les exportations du bloc au reste du monde s’élèvent à quelque 230 milliards de dollars ( en augmentation de 24 % par rapport à 2009).

Estelle Leroy-Debiasi pour El Correo, 18 décembre 2010

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id