recherche

Accueil > Les Cousins > Venezuela > La production pétrolière est relancée partiellement au Venezuela.

30 décembre 2002

La production pétrolière est relancée partiellement au Venezuela.

 

Hugo Chavez a declaré dimanche dans l’émission télévisée "Allo Président" : « je ne m’engagerai pas sur le chemin de la violence car il existe une constitution et je la respecterai jusqu’au bout" au moment même où des milliers de manifestants se rassemblaient dans différents quartiers de Caracas.

Les trois principales chaînes privées de télévision qui soutiennent officiellement le mouvement de grève générale déclenché le 2 décembre, montraient pour leur part des images du début des manifestations. Hugo Chavez avait installé son studio en plein air, dans la raffinerie de pétrole Yagua, à 100 km à l’est de Caracas :

« je ne m’engagerai pas sur le chemin de la violence car il existe une constitution et je la respecterai jusqu’au bout", a-t-il expliqué durant l’émission. Répondant aux questions de téléspectateurs, posées en direct par téléphone, le président Chavez a expliqué "qu’un président ne peut pas réagir de manière impulsive". "C’est par le travail que nous cherchons avec le gouvernement à mettre un terme à la crise actuelle", a-t-il ajouté.

L’opposition qui réclame inlassablement la démission du président Chavez et de nouvelles élections, a également annoncé la tenue d’un grand rassemblement dans Caracas, dans la nuit du réveillon du nouvel an.

Le gouvernement a annoncé une reprise partielle de la production pétrolière, selon Ali Rodriguez, président de la compagnie pétrolière publique Petroleos de Venezuela (PDVSA), la production actuelle se situe entre 600.000 et 700.000 barils/jours. "La semaine prochaine, nous comptons atteindre une production d’environ un million de barils par jour puis au cours du mois de janvier, nous devrions dépasser les 2 millions de barils/jour", a-t-il précisé.

L’opposition vénézuelienne a réaffirmé dimanche soir sa détermination à poursuivre la grève générale, entamée le 2 décembre, et d’aller au bout de son combat contre le président Hugo Chavez. "Monsieur Chavez, la grève continuera et ira jusqu’à l’ultime conséquence c’est à dire votre départ", a déclaré Carlos Ortega, président de la Confédération des travailleurs du Venezuela (CTV), lors de la conférence de presse quotidienne de l’opposition Maria Elisa Hernandez, porte-parole des grèvistes de PDVSA et membre de l’opposition, a également affirmé que la production pétrolière ne dépassait pas actuellement 150.000 barils/jour, constestant les déclarations du président de la PDVSA, Ali Rodriguez, qui annonçait samedi une production de 600.000 et 700.000 barils/jour.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id