recherche

Accueil > Empire et Résistance > Union Européenne > L’Union Européenne propose à l’Argentine « un dialogue direct »

11 mars 2014

L’Union Européenne propose à l’Argentine « un dialogue direct »

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

L’Union Européenne a proposé à l’Argentine d’établir un « dialogue direct », à la suite de la rencontre entre Cristina Kirchner et le vice président de la Commission Antonio Tajani.

« L’Union Européenne désire établir un dialogue direct avec l’Argentine compte tenu de l’importance des investissements, des échanges scientifiques et des liens historiques » a souligné le ministre des affaires étrangères Hector Timerman.

Lors de cette réunion, la présidente argentine a affirmé la nécessité que l’Union Européenne ouvre ses frontières aux produits agricoles argentins à valeur ajoutée, et dans cette optique un voyage de la présidente est envisagé à l’invitation du vice président de la Commission.

Bien que Cristina Kirchner doive se rendre prochainement en France et en Italie, il s’agitait d’un autre voyage à programmer d’ici à la fin de l’année, comprenant différentes rencontres. Par ailleurs, un déplacement de chefs d’entreprise européens est envisagé en Argentine.

Ont été aussi abordées les avancées concernant l’accord avec le Mercosur et l’Union Européenne entre el Mercosur : selon Timerman « le Mercosur est entrain de finaliser les détails de sa proposition, attendant la réponse de l’UE, mais alors que le bloc regional était disposé à se réunir en janvier, les européens ont fait savoir « qu’ils n’étaient pas en conditions de s’avoir à la table des négociations »

El Correo d’après Página 12. Paris, 11 mars 2014

Contrat Creative Commons<br /

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id