recherche

Accueil > Les Cousins > Équateur > L’Équateur veut une organisation alternative à la’OEA incluant (...)

13 avril 2008

L’Équateur veut une organisation alternative à la’OEA incluant Cuba.

 

Le président équatorien, Rafael Correa, a proposé samedi d’inclure Cuba dans une organisation des "Etats Latinoaméricains" qui serait une alternative à l’Organisation des Etats Américains, et a soutenu une proposition brésilienne de créer un conseil de sécurité.

« Nous avons besoin d’une organisation des Etats latino-américains, sans tutelle étrangère liée à notre histoire, et regroupant des pays qui ont été inexplicablement exclus de forums comme celui de l’OEA », l’Organisation des Etats américains, a déclaré lors d’une émission de radio M. Correa depuis Mexico où il terminait une visite officielle.

L’OEA regroupe 34 pays membres et son siège est basé à "Washington".

M. Correa a critiqué l’isolement international de Cuba, relevant que l’OEA l’a justifié par « le manque de démocratie, le communisme, Fidel Castro » mais que cette organisation n’a jamais eu d’objections à la présence du dictateur chilien Augusto Pinochet, au pouvoir entre 1973 et 1990 et décédé en 2006, ni au autres dictatures latinoaméricaines.

« Ils ont une double morale, il n’y a pas de raison. Alors construisons notre Organisation des États Latinoaméricains pour traiter ce genre de conflits », a-t-il ajouté.

M. Correa a renouvelé ses critiques quant à la présence des Etats-Unis dans l’OEA et a rappelé que ce pays « a essayé jusqu’au bout de justifier » la violation colombienne de la souveraineté équatorienne lors de l’incursion de l’armée de Bogota en territoire équatorien pour lutter contre la guérilla des FARC.

« Jusqu’à quand allons-nous supporter cela ? Cela contredit totalement la tradition et les principes de bon voisinage que partagent les nations d’Amérique Latine », a-t-il jugé.

Il a en outre avalisé la proposition brésilienne de créer un conseil de sécurité régionale pour préserver la paix et la stabilité en Amérique du Sud et lutter contre les crises comme celle qui a éclaté récemment entre la Colombie, l’Equateur et le Venezuela après l’incursion colombienne.

Vendredi, le président mexicain Felipe Calderon avait également soutenu l’idée de créer un organisme alternatif à l’OEA.

Agence France-Presse
Quito, Le samedi 12 avril 2008.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id