recherche

Accueil > Empire et Résistance > Union Européenne > Royaume-Uni > Déstabilisation en Atlantique sud :Les Anglais cherchent alliance en France (...)

24 janvier 2013

Comme pour la Côte d’Ivoire, la Libye, la Syrie, le Mali, etc....

Déstabilisation en Atlantique sud :
Les Anglais cherchent alliance en France contre l’Argentine

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Lors d’une présentation du ministre de la Défense au Parlement, deux parlementaires britanniques ont proposé que l’appui militaire de la France soit réclamé dans l’hypothèse où l’Argentine envahirait les Iles Malouines.

Des parlementaires britanniques de la Chambre des Communes ont proposé face au Secrétaire à la Défense, Andrew Robathan, de réclamer l’appui de la France pour résister à une hypothétique invasion de l’Argentine sur les Iles Malouines. Le représentant du district de Bolton, David Crausbey, a demandé d’ « augmenter la dépense de la Défense ou de disposer de l’appui des supposés alliés français ». À contrepied de la posture guerrière du Royaume-Uni, l’ambassadrice argentine à Londres, Alicia Castro, a proposé hier lors d’ une rencontre « de promouvoir l’entente et l’amitié, d’avoir de meilleurs liens et davantage de dialogue ».

Pendant la session à la Chambre des Communes, les députés David Crausbey, de la circonscription anglaise de Bolton, et Jean Stroud-Mort, de Bromley, se sont rencontrés dans leur préoccupation face à une éventuelle action militaire du gouvernement argentin sur les Malouines et dans la nécessité d’obtenir l’engagement de l’État français de participer à un conflit armé qui en serait la conséquence, pour défendre la possession de l’archipel. Crausbey a considéré que « chaque fois que l’Argentine connaît des problèmes, elle sort le sujet des Falkland (Malouines) parce qu’il est populaire parmi les gens ». Il a argumenté qu’il n’attend pas un « conflit » mais a affirmé qu’ils doivent cesser « d’être complaisants » avec le gouvernement national. Ensuite il a demandé qu’en cas d’ invasion, la France « rendrait la faveur » en faisant allusion à l’appui de la Grande-Bretagne à l’État gaulois pendant une offensive contre des milices islamiques au Mali, et il a conclu que « bien que nous nous efforcions de les aider, ils ne nous aideront pas dans les Falkland ». La parlementaire Jean Stroud-Mort, dont l’époux est décédé lors du conflit armé de 1982, a accusé l’allié continental européen, qui « ne nous a pas apporté son soutien pendant la guerre ». De plus elle s’est exclamé que « les îles Falkland devraient être soutenues par l’ONU et pas seulement par le Royaume-Uni ».

Hier, le ministre Robathan a baissé d’un ton à l’initiative des députés et a répondu qu’il n’a pas « discuté de ce sujet avec la France », mais qu’il semble « improbable » que l’Argentine avance sur les îles. Il a expliqué qu’ « existe une clause dans la Constitution de ce pays qui l’interdit ».

Les propositions des parlementaires emploient le même ton belliciste que le Premier Ministre David Cameron a employé quand, au début de l’année, il a prévenu que les forces dans les îles étaient préparées pour combattre en cas d’invasion argentine. Et peu de jours après, a annoncé l’envoi d’un nouveau contingent de soldats britanniques vers l’Atlantique sud.

Face à tout cela, lors d’une dégustation de vins argentins dans le Salon Jubilé du Parlement anglais, l’ambassadrice argentine Alicia Castro a réaffirmé le désir de notre pays de « promouvoir l’entente et l’amitié, d’avoir de meilleurs liens et davantage de dialogue ». Elle a déclaré que le produit de l’industrie viticole « est un symbole d’union et d’amitié » et offre « une occasion pour améliorer », les « relations » entre les deux pays. Elle déclaré l’engagement « dans la promotion du vin comme un élément essentiel de notre pays ».

Página 12. Buenos Aires, le 24 janvier 2013.

Lire aussi : USA : « Guerre habemus pour un grand moment » de Juan Gelman

Traduit de l’espagnol pour El Correo par  : Estelle et Carlos Debiasi

El Correo. Paris, le 24 janvier 2013.

Contrat Creative Commons
Cette création par http://www.elcorreo.eu.org est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported
.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id