recherche

Accueil > Les Cousins > Équateur > Correa, le président d’Equateur, accuse Bush de vouloir le renverser

16 mars 2008

Correa, le président d’Equateur, accuse Bush de vouloir le renverser

 

Agence France-Presse
Quito, le samedi 15 mars 2008

Le président équatorien Rafael Correa a accusé samedi son homologue américain George W. Bush de vouloir le renverser, en orchestrant une « campagne criminelle de dénigrement ».

Cet allié socialiste du dirigeant vénézuélien Hugo Chavez réagissait aux soupçons exprimés par la Maison-Blanche sur ses liens avec la guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

Dans son programme radiophonique hebdomadaire, M. Correa a dénoncé une « campagne criminelle de dénigrement » de la part du « gouvernement de M. Bush qui se déclare préoccupé par le laxisme de l’Equateur avec les Farc ».

Les relations entre l’Equateur et les États-Unis ont connu une brutale détérioration à la suite de la crise régionale, provoquée par un raid transfrontalier de l’armée colombienne contre les Farc.

M. Correa, qui entend supprimer la base militaire américaine installée en Equateur, a accusé les États-Unis de vouloir y « imposer un gouvernement fantoche », qualifiant la Colombie de « partenaire ou complice », avant de promettre qu’il n’y aurait « plus de bases étrangères » sur son sol en 2009.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id