recherche

Accueil > Les Brèves > Alberto Fernandez gagne la présidentielle argentine dans un pays en (...)

lundi 28 octobre 2019

Alberto Fernandez gagne la présidentielle argentine dans un pays en souffrance

 

Alberto Fernandez a remporté dimanche l’élection présidentielle en Argentine au premier tour, devant le président sortant, le libéral Mauricio Macri, selon les premiers résultats.

Pour gagner dès le premier tour, il fallait obtenir plus de 45% des voix, ou bien plus de 40% des voix avec un avantage de plus de 10 points sur le candidat arrivé en deuxième position. Sur la base de 95,31% des bulletins dépouillés, Alberto Fernandez a obtenu 47,99% des voix, contre 40,48% pour Mauricio Macri, avec une participation de plus de 80% et devient le nouveau président du pays laissé exsangue, dépouillé et surendetté par la gestion Macri.

Pour Alberto Fernandez, dont la vice-présidente et colistière est l’ex-présidente Cristina Kirchner, il faudra relever les manches sans tarder même si son entrée en fonction n’est prévue que dans plusieurs semaines. A 60 ans, Avocat et professeur de droit, Alberto Fernandez a exercé plusieurs fonctions successivement au gouvernement de Nestor Kirchner puis de Cristina Kirchner.

« Les temps qui viennent ne sont pas faciles », a déclaré Alberto Fernandez, juste après les résultats. « L’unique chose qui nous préoccupe, c’est que les Argentins cessent de souffrir ». Pour sa part, Cristina Kirchner, à ses côtés, a appelé le président Macri à prendre dans les derniers jours de son mandat « toutes les mesures nécessaires pour atténuer la situation dramatique » de l’Argentine. Euphémisme alors que Mauricio Macri laisse l’Argentine dans une situation pire qu’en 2001.

La politique libérale du président argentin sortant Mauricio Macri a certes été sanctionnée dans les urnes mais a fait un désastre dans le pays, accroissant le niveau de pauvreté, accélérant la paupérisation des classes dites moyennes et la très grande pauvreté des plus modestes, plus d’un tiers des argentins sont en situation de pauvreté, et hypothéquant avec un prêt gigantesque pris auprès du FMI- plus de 57 Milliards-, l’avenir des générations futures.

El Correo. Paris, le 28 octobre 2019

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id